Bienvenue sur le forum des Baroudeurs de Ligny !

Cross-country / Enduro / Freeride / DH / Route / Cyclo-cross
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paris /Nice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Paris /Nice   Sam 27 Fév 2010 - 20:27

Paris-Nice

http://video-direct.france4.fr/player.php?id=723

# Dimanche 7 mars à 15H20
Prologue
Pour cette "course au soleil", qui se déroule du 7 au 14 mars, vingt-deux formations sont au départ. Une 68e édition qui aura pour grand favori le vainqueur du Tour de France, l'Espagnol Alberto Contador.

Les étapes:
7 mars: prologue à Montfort-l'Amaury (Yvelines), 8 km
8 mars: 1re étape Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines) - Contres (Loir-et-Cher), 201,5 km
9 mars: 2e étape Contres - Limoges, 203,5 km
10 mars: 3e étape Saint-Junien (Haute-Vienne) - Aurillac, 208 km
11 mars: 4e étape Maurs-la-Jolie (Cantal) - Mende, 172 km
12 mars: 5e étape Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) - Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), 153,5 km
13 mars: 6e étape Peynier (Bouches-du-Rhône) - Tourrettes-sur-Loup (Alpes-Maritimes), 220 km
14 mars: 7e étape Nice - Nice, 119 km

Présenté par Thierry Adam et Laurent Jalabert

>> TOUTE L'ACTU DU CYCLISME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Dim 7 Mar 2010 - 8:35

Pas de temps à perdre !
zoom

Le match attendu entre Contador et Valverde, commence dès le prologue de Montfort-l’Amaury, aujourd’hui, sur 8 km.
Alberto Contador (1,76 m, 62 kg) passe, à juste titre, pour être le meilleur coureur du monde – et le plus complet – dans les courses par étapes. Mais le leader d’Astana n’est pas invulnérable, si l’on se souvient de sa fringale de l’année passée dans l’avant-dernière étape de Paris-Nice. « C’est une expérience qui m’a aidé à comprendre que je devais être plus froid pour analyser la course », relève-t-il aujourd’hui.
Rapide aux arrivées, à l’aise en montagne et dans les contre-la-montre, son compatriote espagnol, Alejandro Valverde (1,78 m, 61 kg) possède le profil adéquat pour briller sur Paris-Nice. « Alberto est plus fulgurant dans ses démarrages, mais si Valverde gère bien son effort, il ne doit pas perdre beaucoup de temps », estime Alain Gallopin, l’ancien directeur sportif de Contador en soulignant l’avantage que représente la présence, dans la formation Caisse d’Epargne, de l’Espagnol Luis Leon Sanchez, le lauréat de l’année passée susceptible de réaliser le doublé.
Forme. Pour sa première course en France depuis sa victoire dans le Tour en juillet dernier, Contador affiche un optimisme tempéré. « Je suis en bonne forme », estime-t-il tout en ajoutant qu’il n’a pu travailler comme il le prévoyait à son retour du Tour d’Algarve, sa course de rentrée victorieuse le 21 février. Le Castillan compte à son actif cinq jours de course, neuf de moins que Valverde qui a entamé sa saison dès janvier en Australie (Tour Down Under). « A cette époque de l’année, ça compte », remarque le vainqueur du Tour qui a suivi à distance les résultats de son copain-rival (vainqueur du Tour méditerranéen sans gagner d’étape).
Expérience. A 29 ans, Valverde n’a couru qu’une seule fois Paris-Nice, en 2005. Avec, pour bilan, un succès d’étape (à Nice) et une deuxième place au classement final derrière l’Américain Bobby Julich. « Ces dernières années, il courait le Tour de Murcie, dans sa région », explique Francis Lafargue, le manager de la Caisse d’Epargne.
Depuis 2004, Contador n’a raté qu’une seule édition, en 2008, faute d’autorisation pour son équipe. En six participations, il compte une victoire (2007) et quatre succès d’étape (deux en 2007, deux en 2009). Pour le Madrilène, âgé de 27 ans, la route de la "course au soleil" présente peu d’inconnues.
Parcours. Dans le contre-la-montre inaugural, Contador, vainqueur de l’exercice en 2009, part avec un léger avantage. « J’espère être devant mais je ne pense pas être au même niveau que l’année passée », dit-il. L’écart, en théorie de l’ordre de 15-20", devrait être limité. « Une dizaine de secondes », prévoit même Gallopin. Le Castillan dispose aussi de l’arrivée au sommet à Mende pour faire la différence. Mais il doit courir au plus juste face à un adversaire susceptible d’empocher des bonifications en cas d’arrivée groupée (Limoges, Nice). « Oui, ça peut se jouer aux bonifications », confirme Gallopin qui accorde toutefois un léger avantage à son ancien élève: « Quand il attaque dans une côte, personne ne peut le suivre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Lun 8 Mar 2010 - 20:25

Paris-Nice # prologue. A Monfort-l'Amaury, Lars Boom signe le meilleur temps pour endosser le premier Maillot Jaune. Alberto Contador se place et s'annonce.



© Sirotti
Quatre mois avant le départ du Tour de France, Paris-Nice présente un peu les senteurs de la Grande Boucle. Il serait erroné de présenter la course comme une version miniature du Tour, car le tracé des deux épreuves n'a finalement rien de comparable, mais par ses enjeux, la course au soleil a bien souvent un avant-goût de juillet. Le double vainqueur du Tour de France Alberto Contador (Astana) est d'ailleurs de retour sur le sol français, et même si Paris-Nice ne constitue que sa deuxième compétition de la saison – après une rentrée triomphale au Tour de l'Algarve – le Madrilène est venu ici avec des ambitions. Celles de venger l'affront subi l'année dernière quand, après avoir fait le plus dur dans l'étape-reine, il avait été victime d'une cruelle défaillance en l'absence d'équipiers dévoués à sa cause. Mais bien des choses ont changé depuis.

On attend donc beaucoup d'Alberto Contador et des nombreux favoris engagés dans la 68ème édition de Paris-Nice, qui s'élance aujourd'hui des Yvelines où un très beau prologue de 8 kilomètres ouvre les débats à Monfort-l'Amaury. C'est un parcours bien musclé que proposent les organisateurs, avec un secteur pavé, une côte de 600 mètres à 6 % et une longue portion roulante exposée au vent glacial qui souffle sur l'Ile de France. Malgré tout, un splendide soleil va illuminer cette première journée de course destinée à dresser une première hiérarchie au sein du peloton et à découvrir la condition des hommes susceptibles de peser sur le scénario dans les jours à venir. Première constatation : les favoris pressentis pour la victoire finale sont là. Quatre noms peuvent d'ores et déjà se détacher du lot, bien que la course s'annonce encore très longue. On veut parler de Levi Leipheimer (RadioShack), de Luis-Leon Sanchez (Caisse d'Epargne), de Roman Kreuziger (Liquigas-Doimo) et bien entendu d'Alberto Contador.

© Sirotti
Levi Leipheimer et Alberto Contador réalisent tous deux la meilleure performance des favoris, respectivement 3ème et 4ème, à 6 secondes du lauréat de l'étape. Vainqueur sortant de la course au soleil, Luis-Leon Sanchez démontre qu'il faudra encore compter avec lui cette semaine. Il se classe 8ème à 12 secondes. Quant à Roman Kreuziger, tout frais vainqueur du Tour de Sardaigne, il termine 9ème à 13 secondes. D'autres candidats potentiels à la victoire finale réalisent également des places intéressantes. C'est le cas de David Millar (Garmin-Transitions) 7ème à 11 secondes, de Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi) 10ème à 15 secondes, de Joaquin Rodriguez (Team Katusha) 19ème à 22 secondes ou de Rein Taaramae (Cofidis) 26ème à 27 secondes. Petite déception en revanche pour Valverde, 31ème à 29 secondes.

D'autres têtes d'affiche terminent un peu plus loin également. Frank Schleck (Team Saxo Bank) cède 48 secondes, Philippe Gilbert et Jurgen Van Den Broeck (Omega Pharma-Lotto) 49 secondes, Damiano Cunego (Lampre-Farnese Vini) une minute. La victoire, elle, revient à l'épatant Lars Boom (Rabobank). Le super rouleur néerlandais explose encore tous les chronos en accomplissant les 8 kilomètres en moins de onze minutes. Il devance Jens Voigt (Team Saxo Bank) de 3 secondes et prend possession du premier Maillot Jaune de Paris-Nice. Enfin, côté français, Laurent Mangel (Saur-Sojasun) signe une jolie 13ème place à 17 secondes, Rémi Pauriol (Cofidis) est 14ème à 19 secondes, Jean-Christophe Péraud (Omega Pharma-Lotto) 20ème à 23 secondes. Pierrick Fédrigo (Bbox Bouygues Telecom) perd 33 secondes, Sylvain Chavanel (Quick Step) 35 secondes, Sandy Casar (Française des Jeux) 37 secondes, Christophe Le Mével (Française des Jeux) 55 secondes et Cyril Dessel (Ag2r La Mondiale) 56 secondes.
Demain lundi, la première étape se disputera entre Saint-Arnoult-en-Yvelines et Contres (201,5 km).
Classement prologue :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) les 8 km en 10'56"
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 3 sec.
3. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 6 sec.
4. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
5. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 10 sec.
6. Xavier Tondo (ESP, Cervélo TestTeam) m.t.
7. David Millar (USA, Garmin-Transitions) à 11 sec.
8. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 12 sec.
9. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 13 sec.
10. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 15 sec.
Classement général :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 10'56"
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 3 sec.
3. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 6 sec.
4. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
5. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 10 sec.
6. Xavier Tondo (ESP, Cervélo TestTeam) m.t.
7. David Millar (USA, Garmin-Transitions) à 11 sec.
8. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 12 sec.
9. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 13 sec.
10. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 15 sec.
Classement par points :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) 25 pt
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) 22 pt
3. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) 20 pt
4. Alberto Contador (ESP, Astana) 18 pt
5. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) 16 pt
Classement de la montagne :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) 4 pt
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 2 pt
3. Laurent Mangel (FRA, Saur-Sojasun) 1 pt
Classement des jeunes :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 10'56"
2. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 10 sec.
3. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 13 sec.
4. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) à 20 sec.
5. Richie Porte (AUS, Team Saxo Bank) à 22 sec.
Classement par équipes :
1. RadioShack (USA) en 33'30"
2. Liquigas-Doimo (ITA) à 14 sec.
3. Team Saxo Bank (DAN) m.t.
4. Rabobank (PBS) m.t.
5. Garmin-Transitions (USA) à 16 sec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Lun 8 Mar 2010 - 20:27

Show devant !



[url=http://twitter.com/home?status=Show devant ! http://v3.velo101.fr/s/577][/url]
Paris-Nice # 1. Greg Henderson remporte une première étape très animée, entre chutes et bordures. Boom conserve le Maillot Jaune, Contador perd du temps.


S'il est une certitude, c'est que l'on ne va pas s'ennuyer un instant sur cette édition de Paris-Nice partie hier à deux pas de la capitale. On dit le parcours un peu moins rude que les années passées, principalement en l'absence d'une vraie étape de moyenne montagne. Mais à enjeux égaux, il apparaît clairement que chaque portion de route le permettant sera exploitée par les plus opportunistes pour tendre des embuscades. Sous ses faux airs d'étape paisible, la première étape en ligne de la course au soleil va offrir cette occasion aux bagarreurs. Elle est dessinée sur 201,5 kilomètres entre Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines) et Contres (Loir-et-Cher) et va se disputer par un fort vent de dos, glacial en dépit du temps ensoleillé.

Dans ces régions planes et peu protégées de l'air que traverseront aujourd'hui les coureurs, gare aux bordures !
Ces courses-là, les formations néerlandaises les connaissent bien. Il n'est donc pas un hasard de voir le régional Romain Feillu (Vacansoleil) et Albert Timmer (Skil-Shimano) s'échapper dès le départ. Leurs équipes s'opposent dans une lutte farouche pour une place sur un Tour de France qui partira de Rotterdam. Et puisqu'il semblerait évident que l'organisation du Tour accorde une invitation à l'une de ces deux formations hollandaises, il est logique de voir les Vacansoleil marquer les Skil-Shimano, et vice-versa.

Les deux échappés du jour vont parader en tête pendant 145 bornes, dotés d'une avance maximale de 6'20", mais le rythme soutenu du peloton, poussé par le vent, fait échouer leur tentative à 50 kilomètres de l'arrivée. On est trop loin du but pour présager d'une fin d'étape classique. A peine regroupé sur les routes étroites, le peloton est d'ailleurs bousculé par une chute massive. D'autres vont suivre, sans trop de dégâts heureusement. Mais elles vont contribuer à rendre le final particulièrement nerveux.

De ce capharnaüm s'échappent Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) et Tom Veelers (Skil-Shimano). Pour l'anecdote car si les deux hommes vont rapidement s'octroyer une minute d'avance, ils vont tout aussi rapidement être rejoints à l'abord du final de la course. Là, toujours à la faveur du vent, les formations les plus entreprenantes décident de tenter le tout pour le tout. A une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, ce sont dix-sept coureurs qui font la cassure. Le Maillot Jaune Lars Boom (Rabobank) est là, lui qui au préalable s'est octroyé quelques secondes de bonification pour consolider son avance au classement général.

Sont là aussi Garcia-Acosta, Gutierrez, Sanchez et Valverde (Caisse d'Epargne), Galland et Lemoine (Saur-Sojasun), Ivanov et Kolobnev (Team Katusha), Bole (Lampre-Farnese Vini), Henderson (Team Sky), Kreuziger (Liquigas-Doimo), Marcato (Vacansoleil), Martin (Team HTC-Columbia), Millar (Garmin-Transitions), Roche (Ag2r La Mondiale) et Voigt (Team Saxo Bank).
Voilà donc un groupe royal lancé en direction de Contres. Groupe au sein duquel manquent à l'appel Levi Leipheimer (RadioShack), victime d'une chute quelques kilomètres plus tôt, et Alberto Contador (Astana), qui va tomber quant à lui à moins de 3 kilomètres de l'arrivée, rentrant aussitôt dans le peloton mais néanmoins bousculé dans cette étape plus que piégeuse.
A l'arrivée, le peloton accusera un retard de 17 secondes sur le groupe de tête, qui s'explique au sprint dans les rues de Contres. Le Néo-Zélandais Greg Henderson se montre alors le plus rapide pour précéder sur la ligne le Slovène Grega Bole et le Français Jérémy Galland. Lars Boom consolide ainsi son Maillot Jaune au classement général mais plusieurs coureurs tirent parti de ce coup de bordure.

A commencer par Sanchez, Kreuziger et Valverde. Paris-Nice est lancé !
Demain mardi, la deuxième étape sera organisée entre Contres et Limoges (203,5 km).
Classement 1ère étape :
1. Greg Henderson (NZL, Team Sky) les 201,5 km en 4h22'17"
2. Grega Bole (SLO, Lampre-Farnese Vini) m.t.
3. Jérémy Galland (FRA, Saur-Sojasun) m.t.
4. Alexandr Kolobnev (RUS, Team Katusha) m.t.
5. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) m.t.
6. Nicolas Roche (IRL, Ag2r La Mondiale) m.t.
7. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) m.t.
8. Marco Marcato (ITA, Vacansoleil) m.t.
9. Tony Martin (ALL, Team HTC-Columbia) m.t.
10. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) m.t.
Classement général :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 4h33'11"
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 5 sec.
3. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) à 13 sec.
4. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 14 sec.
5. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 15 sec.
6. Greg Henderson (NZL, Team Sky) à 20 sec.
7. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 25 sec.
8. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
9. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 29 sec.
10. Xavier Tondo (ESP, Cervélo TestTeam) m.t.
Classement par points :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) 36 pt
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) 36 pt
3. Greg Henderson (NZL, Team Sky) 25 pt
4. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) 24 pt
5. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) 23 pt
Classement de la montagne :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) 4 pt
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 2 pt
3. Laurent Mangel (FRA, Saur-Sojasun) 1 pt
Classement des jeunes :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 4h33'11"
2. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 15 sec.
3. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 29 sec.
4. Grega Bole (SLO, Lampre-Farnese Vini) à 32 sec.
5. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) à 39 sec.
Classement par équipes :
1. Caisse d'Epargne (ESP) en 13h41'04"
2. Liquigas-Doimo (ITA) à 5 sec.
3. Team Saxo Bank (DAN) m.t.
4. Rabobank (PBS) m.t.
5. Garmin-Transitions (USA) à 7 sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Mer 10 Mar 2010 - 18:55

Paris-Nice # 2. Le rapide William Bonnet obtient la plus belle victoire de sa carrière dans la deuxième étape de la course au soleil. Lars Boom conserve le Maillot Jaune.



© Sirotti
La course au soleil ne pouvait pas mettre plus clairement le cap sur le Massif Central que via une deuxième étape tracée plein sud entre Contres (Loir-et-Cher) et Limoges (Haute-Vienne) sur 201 kilomètres. On s'avance aujourd'hui sûrement vers des profils plus vallonnés, là où des batailles acharnées sont attendues dans les heures à venir. A vrai dire, mieux vaut rester sur ses gardes car les grands favoris n'ont pas attendu le relief pour tendre une embuscade. La première étape hier a été rude nerveusement, quelques candidats déclarés à la victoire ayant fait un pas en avant. Et si la deuxième étape ne présente pas de grande difficulté, si ce n'est le froid toujours intense, il faut s'attendre à ce que d'autres têtes d'affiche exploitent les circonstances de la course pour tenter d'en tirer profit. Cette considération va entraîner une course ardente.

La course du jour va encore se disputer à très vive allure, le peloton poussé par le vent et précédé tout au long de la journée par une échappée de quatre coureurs. Peu de temps après le départ, ce sont en effet quatre coureurs qui s'immiscent en tête de course. A l'attaque, on trouve comme naturellement deux coureurs issus des équipes néerlandaises postulantes à une place au Tour de France. Comme hier, donc, un Skil-Shimano accompagne un Vacansoleil. Aujourd'hui, il s'agit de Koen De Kort (Skil-Shimano) et de Jens Mouris (Vacansoleil), lesquels sont accompagnés par l'Italien Marco Finetto (Liquigas-Doimo) et le Français Laurent Mangel (Saur-Sojasun). Ce dernier marche décidément très fort ces temps-ci, notamment treizième et premier Français du prologue à Montfort-l'Amaury.
Cette deuxième étape est l'occasion pour Laurent Mangel de rafler quelques secondes de bonification qui lui permettront de se rapprocher du Top 10 du classement général, mais bien plus encore de prendre possession du Maillot à Pois de meilleur grimpeur en collectionnant les points au sommet des côtes. Le Français cultive sa fugue afin d'en récolter la meilleure moisson, sachant bien, avec 4'15" d'avance au mieux, que le peloton ne laissera pas le quatuor de tête aller au bout de l'étape. A 15 kilomètres de l'arrivée, tout se regroupe d'ailleurs et c'est donc en masse que le peloton progresse vers Limoges, en dépit d'une tentative isolée de Cyril Gautier (Bbox Bouygues Telecom) dans le final. Les favoris sont vigilants aujourd'hui, chacun craignant un nouveau coup de bordure, mais celui-ci ne se présentera pas.

© Sirotti
Voilà donc un peloton massif qui déboule sous la flamme rouge pour une première confrontation entre les sprinteurs. Mais le rush final va être perturbé par une chute survenue à l'avant du peloton à 600 mètres de la ligne. Grega Bole (Lampre-Farnese Vini) et Jimmy Casper (Saur-Sojasun) sont les principaux coureurs impliqués par l'accident, qui disperse le peloton et contrarie son approche du sprint final. Peter Sagan (Liquigas-Doimo) lance le sprint mais un coureur demeure calé dans sa roue et le remonte dans les derniers mètres. A 27 ans, William Bonnet (Bbox Bouygues Telecom) obtient la plus belle victoire de sa carrière. Lui qui était déjà passé tout près sur le dernier Tour d'Espagne obtient enfin la consécration et s'affirme comme l'une des meilleures cartouches du sprint français. Lars Boom (Rabobank) reste en Jaune.

Demain mercredi, la troisième étape se disputera entre Saint-Junien et Aurillac (208 km).
Consultez la galerie photo de Paris-Nice.
Classement 2ème étape :
1. William Bonnet (FRA, BBox Bouygues Telecom) les 201 km en 4h22'40"
2. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) m.t.
3. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) m.t.
4. Mirco Lorenzetto (ITA, Lampre-Farnese Vini) m.t.
5. Juan-José Haedo (ARG, Team Saxo bank) m.t.
6. Samuel Dumoulin (FRA, Cofidis) m.t.
7. Tom Veelers (PBS, Skil-Shimano) m.t.
8. Eduard Vorganov (RUS, Team Katusha) m.t.
9. Borut Bozic (SLO, Vacansoleil) m.t.
10. Francesco Chicchi (ITA, Liquigas-Doimo) m.t.
Classement général :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 8h55'51"
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 5 sec.
3. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 10 sec.
4. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) à 13 sec.
5. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 15 sec.
6. Greg Henderson (NZL, Team Sky) à 20 sec.
7. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 23 sec.
8. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 25 sec.
9. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
10. Xavier Tondo (ESP, Cervélo TestTeam) à 29 sec.
Classement par points :
1. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) 40 pt
2. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) 38 pt
3. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) 37 pt
4. Lars Boom (PBS, Rabobank) 36 pt
5. Jérémy Galland (FRA, Saur-Sojasun) 29 pt
Classement de la montagne :
1. Laurent Mangel (FRA, Saur-Sojasun) 11 pt
2. Lars Boom (PBS, Rabobank) 4 pt
3. Cyril Gautier (FRA, Bbox Bouygues Telecom) 4 pt
4. Koen De Kort (PBS, Skil-Shimano) 4 pt
5. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 2 pt
Classement des jeunes :
1. Lars Boom (PBS, Rabobank) en 8h55'51"
2. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 15 sec.
3. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 23 sec.
4. Grega Bole (SLO, Lampre-Farnese Vini) à 32 sec.
5. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) à 39 sec.
Classement par équipes :
1. Caisse d'Epargne (ESP) en 26h49'04"
2. Liquigas-Doimo (ITA) à 5 sec.
3. Team Saxo Bank (DAN) m.t.
4. Rabobank (PBS) m.t.
5. Garmin-Transitions (USA) à 7 sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Jeu 11 Mar 2010 - 19:59

Paris-Nice # 4. Le Madrilène Alberto Contador s'adjuge l'étape-reine de Paris-Nice sur les hauteurs de Mende et renoue avec le Maillot Jaune de leader.



© Sirotti
Une seule fois, avant cette édition, la course au soleil avait osé relier la capitale à la Côte d'Azur en transitant par l'ouest du Massif Central. Ce n'est pas bien vieux puisque l'expérience avait été menée pour la première fois il y a trois ans. A l'époque déjà, Paris-Nice était passé par Mende et sa célèbre côte de la Croix-Neuve, devenue mythique depuis la victoire en son sommet de Laurent Jalabert un 14 juillet 1995. Il y a trois ans, c'est cette même bosse qui avait permis à Alberto Contador (Astana), alors complètement inconnu du grand public, de se faire un nom en s'y adjugeant Paris-Nice. C'était juste avant qu'il ne remporte deux Tours de France, un Tour d'Italie et un Tour d'Espagne. Alors, au moment où l'épreuve fait son retour dans le Massif Central, on subodore que cette quatrième étape jouera un rôle décisif au classement général.

Entre Maurs (Cantal) et Mende (Lozère), on peut parler d'étape-reine. Les 173,5 kilomètres au cœur du Massif Central sont jonchés de difficultés, la principale demeurant la fameuse côte de la Croix-Neuve et ses 3,1 kilomètres à 10,1 % en conclusion. La journée est froide et grise, et le peloton va fréquemment circuler sur des routes aux bas-côtés maculés de neige. Ce peloton sera précédé le plus clair de la journée par une échappée de sept coureurs. Ceux-ci passent à l'attaque après 10 kilomètres de course. Le groupe comprend Julien Loubet (Ag2r La Mondiale), Marco Marcato (Vacansoleil), Jean-Marc Marino (Saur-Sojasun), Amaël Moinard (Cofidis), Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi), Jérôme Pineau (Quick Step) et Albert Timmer (Skil-Shimano). L'échappée obtiendra cinq minutes au mieux.
Derrière, les coureurs de l'équipe Astana assument la poursuite. On ne se battra pas dans les côtes préliminaires, chacun reposant ses espoirs de faire la différence sur la dernière ascension au programme. Aussi, les sept échappés du jour sont rejoints à une dizaine de kilomètres de l'arrivée, rendant les armes après 150 bornes de fugue. C'est donc un peloton groupé qui entre dans Mende et s'attaque aux 3100 mètres de grimpée. Chacun a bien conscience que c'est aujourd'hui, probablement, que se gagnera Paris-Nice. Alberto Contador est le premier à le savoir, et il profite d'un démarrage arrogant de Christophe Le Mével (Française des Jeux) à 2 kilomètres du but pour riposter et s'isoler à la pédale. La décision ne se fait pas facilement mais l'Espagnol gère et accélère quand ses adversaires se rapprochent.

© Sirotti
Décidément aérien dès que la route s'élève, Alberto Contador, sans écraser non plus ses concurrents, s'en va chercher l'étape la plus convoitée de la semaine. Au sommet de la Croix-Neuve, il repousse Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) et Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi) de 10 secondes. Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom) réalise une belle montée et finit 5ème à 20 secondes. En revanche, Jens Voigt (Team Saxo Bank) est distancé et termine 12ème à 44 secondes. L'étonnant Peter Sagan (Liquigas-Doimo) prend quant à lui la 20ème place à 58 secondes. Le classement général est donc réorganisé ce soir. Alberto Contador renoue avec le Maillot Jaune de Paris-Nice, qu'il s'attachera cette fois à ramener à bon port, fort de l'expérience de sa mésaventure passée. Ses rivaux évoluent à plus d'une vingtaine de secondes.

Demain vendredi, la cinquième étape se disputera entre Pernes-les-Fontaines et Aix-en-Provence (157 km).
Consultez la galerie photo de Paris-Nice.
Classement 4ème étape :
1. Alberto Contador (ESP, Astana) les 173,5 km en 4h26'47"
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) à 10 sec.
3. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.
4. Joaquin Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 18 sec.
5. Thomas Voeckler (FRA, Bbox Bouygues Telecom) à 20 sec.
6. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Farnese Vini) à 21 sec.
7. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) m.t.
8. Christophe Le Mével (FRA, Française des Jeux) à 29 sec.
9. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) m.t.
10. Rein Taaramae (EST, Cofidis) à 31 sec.
Classement général :
1. Alberto Contador (ESP, Astana) en 17h07'23"
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) à 24 sec.
3. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 25 sec.
4. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 28 sec.
5. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 29 sec.
6. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 34 sec.
7. Joaquin Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 36 sec.
8. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 54 sec.
9. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) à 1'03"
10. Rein Taaramae (EST, Cofidis) à 1'06"
Classement par points :
1. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) 64 pt
2. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) 64 pt
3. Alberto Contador (ESP, Astana) 62 pt
4. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) 52 pt
5. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 43 pt
Classement de la montagne :
1. Laurent Mangel (FRA, Saur-Sojasun) 18 pt
2. Yann Huguet (FRA, Skil-Shimano) 14 pt
3. Alberto Contador (ESP, Astana) 13 pt
4. Amaël Moinard (FRA, Cofidis) 13 pt
5. Jean-Marc Marino (FRA, Saur-Sojasun) 11 pt
Classement des jeunes :
1. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) en 17h07'48"
2. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 29 sec.
3. Reine Taaramae (EST, Cofidis) à 41 sec.
4. Jérôme Coppel (FRA, Saur-Sojasun) à 51 sec.
5. Maxime Bouet (FRA, Ag2r La Mondiale) à 1'14"
Classement par équipes :
1. Caisse d'Epargne (ESP) en 51h25'08"
2. Liquigas-Doimo (ITA) à 1'13"
3. Euskaltel-Euskadi (ESP) à 1'21"
4. RadioShack (USA) à 1'26"
5. Ag2r La Mondiale (FRA) à 1'28"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Ven 12 Mar 2010 - 20:50

Interview de Jean-Christophe Péraud



Omega Pharma-Lotto - "Pour être sincère j'espérais faire un petit mieux sur Paris-Nice, j'espérais intégrer le Top 10 du général mais j'ai été trop ambitieux."



© Vélo 101


Jean-Christophe, à l'entame des trois derniers jours de Paris-Nice, vous occupez une place au Top 15 du classement général. Espérez-vous encore faire mieux ?
Comme tout sportif, on espère toujours faire mieux. Sur ce Paris-Nice, ce sera dur de gagner des places et bien plus facile d'en perdre. Mais pour l'avenir, j'espère encore progresser. Hier à Mende, ça a été un gros final avec une montée très pentue et une grosse concurrence. Je n'ai pas réussi à accrocher les roues des meilleurs mais je termine à la 14ème place avec Jens Voigt, Sylvain Chavanel et Sandy Casar.
Auriez-vous signé pour une telle place au départ de Paris-Nice ?
Pour être sincère j'espérais faire un petit mieux. J'ai été trop ambitieux, très certainement. En fait j'espérais intégrer le Top 10 de Paris-Nice, ça m'aurait plu. Maintenant, 13ème du général avant le week-end, ça reste satisfaisant.
Quelles vont être vos ambitions sur les trois étapes à venir ?
Je pense qu'avec une telle place au classement général ça va être difficile de réaliser une échappée ou de faire quoi que ce soit. Je vais simplement m'attacher à essayer de conserver ce classement au général.
Il s'agit de votre troisième course pro après le Challenge de Majorque et le Tour de l'Algarve, comment évaluez-vous vos débuts ?
Je progresse dans le sens où je récupère un petit mieux. En tout cas, je m'habitue à la répétition des efforts jour après jour. C'est là la grande différence avec le VTT, où nous avions l'habitude de nous entraîner pour une course d'un jour et d'être frais pour courir sur une journée. Physiquement, je récupère donc de mieux en mieux. C'était dur à Majorque, un petit peu moins en Algarve, moins encore sur Paris-Nice. J'espère pouvoir prendre mes marques et y arriver.
C'est un Paris-Nice moins montagneux que les précédents, auriez-vous préféré une véritable arrivée en altitude ?
C'est clair que j'aimerais bien faire une arrivée en haut d'un col. Je pense être grimpeur donc plus la pente s'élève et plus je suis content.
Vous avez des accointances lyonnaises, avez-vous chambré Alberto Contador à la suite de la victoire de l'OL contre le Real Madrid ?
Non, du tout ! Je n'ai jamais discuté avec lui jusqu'à présent. Tous les coureurs qui sont devant moi m'impressionnent particulièrement ! Ils sont vraiment très impressionnants. Les Sanchez et Contador en côte, les Greipel au sprint. Il y a vraiment de très bons coureurs face auxquels il n'y a pas grand-chose à faire.
Comment s'est passée votre intégration au sein de l'équipe Omega Pharma ?
Très bien. Ca continue à se faire mais ça se passe bien. Je me suis rapproché de Mickaël Delage et de Philippe Gilbert, qui parlent tous les deux français. Ils facilitent mon intégration au sein de l'équipe. De mon côté, j'ai appris quelques mots de flamands mais juste un petit peu.
Quel va être votre programme à venir ?
Je vais disputer le Tour de Catalogne puis deux classiques ardennaises, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. L'équipe y sera attendue mais ce sera une pression positive. Mon envie est de voir gagner Philippe Gilbert là-bas. Ce sont des courses qui lui tiennent à cœur donc si je peux l'aider, je serai content.
Quelle ambition nourrissez-vous après ce beau début de saison ?
J'ai clairement dit en venant chez les pros que c'était pour participer au Tour de France et le découvrir de l'intérieur. C'est clair que j'ai envie d'y être. Le calendrier n'est pas encore très clair mais il devrait s'éclaircir dans les jours à venir pour que je puisse m'entraîner au mieux, cocher des objectifs et être le plus performant possible sur ces objectifs.
N'avez-vous pas le regret d'avoir privilégié trop tardivement votre carrière VTT ?
Non, pas du tout. Le VTT me manque et j'aimerais bien pouvoir le pratiquer de temps en temps en compétition. Il apporte vraiment des qualités complémentaires qui peuvent faire la différence sur la route. Le VTT reste une passion donc j'en suis toujours l'actualité. Je regarde ça de très près.
Vous arrivez du VTT et obtenez de bons résultats chez les pros, en dépit des considérations parfois critiques des vététistes envers les routiers...
J'espère que les mentalités vont évoluer. Autant au début de ma carrière les routiers se moquaient un peu du VTT, je pense qu'ils ont pris conscience que c'était un sport à part entière. C'est vrai que les vététistes sont un petit peu sectaires vis-à-vis de la route, certainement pour rendre la monnaie de la pièce. J'espère qu'on en parlera plus dans cinq ans et qu'il n'y aura pas de cloisonnement. De bons routiers peuvent faire de bons vététistes et inversement.
Qu'en est-il de la lutte antidopage ?
L'UCI met en place des suivis longitudinaux. Vu de l'intérieur, c'est quand même pas mal foutu. J'ai déjà fait trois ou quatre prises de sang depuis le début de l'année, il y a des contrôles réguliers. Donc de l'intérieur c'est quand même très contrôlé.
Un mot enfin sur un autre vététiste qui s'est mis en avant sur ce Paris-Nice, Peter Sagan ?
C'est un jeune vététiste impressionnant et bourré de talent, capable de gagner au sprint, de faire de gros chronos. On savait que le VTT donne de grosses qualités en contre-la-montre. Il l'a prouvé et je pense qu'il a beaucoup d'avenir. Il était reconnu dans le VTT avec un titre de champion du monde en Juniors et une médaille de bronze en Espoirs à 19 ans en partant en dernière ligne. C'est un coureur hors normes.
Propos recueillis à Pernes-les-Fontaines le 12 mars 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mx
Admin
avatar

Nombre de messages : 5540
Age : 54
Localisation : Ligny
Vélo : Giant TCR Advanced SL - Scott Scale 29'
Pratique : Route / XC
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Paris /Nice   Dim 14 Mar 2010 - 18:41

Paris-Nice # 7. Malmené jusqu'au bout, Alberto Contador remporte la 68ème édition de Paris-Nice, que conclut victorieusement Amaël Moinard sur la Promenade des Anglais.



© Sirotti
Il a franchi la ligne d'arrivée finale de Paris-Nice les bras dressés dans le ciel. Plus un instinct qu'une façon de célébrer son second sacre dans la course au soleil. Un an après la terrible désillusion dont il avait été victime, Alberto Contador (Astana) a donc mené son Maillot Jaune à bon port, mais une fois encore il n'aura pas été ménagé par ses adversaires. Toute la semaine, l'Espagnol aura souffert. Physiquement après une mauvaise chute vers Limoges. Moralement après la perte d'une quinzaine de secondes dans une bordure. Nerveusement surtout après sa prise du Maillot Jaune sur les hauteurs de Mende, car les limites de la formation qui l'entourait cette semaine auront encore été mises à l'épreuve par des adversaires émérites. Ce matin à Nice, il restait 119 kilomètres à ces coureurs-là pour faire échouer Alberto Contador.

La dernière étape de la course au soleil est un triptyque devenu traditionnel. La course franchit successivement le col de la Porte, le col de la Turbie et le col d'Eze. Ou autant de terrains susceptibles de mettre le porteur du Maillot Jaune en péril. Principaux opposants à un triomphe d'Alberto Contador, les Caisse d'Epargne annoncent très tôt la grande bagarre. Ils comptent deux atouts majeurs dans leur jeu avec Alejandro Valverde, dont une première attaque dès le col de la Porte est rapidement réprimée, et Luis-Leon Sanchez, qui resserre l'étau autour de Contador en s'octroyant de bon matin quelques secondes de bonification supplémentaires. Le Maillot Jaune est aux aguets. Il lui faut retarder au plus tard l'échéance d'un assaut inévitable de ses adversaires. Ses équipiers, qui ne lui seront d'aucune utilité lorsque la course s'enflammera, s'attachent donc à mener un train autant que possible à travers les ascensions du jour.
Pendant ce temps, deux coureurs français jaillissent à l'approche du sommet du col de la Porte. Le Normand Amaël Moinard (Cofidis), porteur du Maillot à Pois de meilleur grimpeur, et l'Alsacien Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom) se lancent dans une échappée audacieuse à travers les cols des Alpes-Maritimes. Sans jamais bénéficier d'une avance supérieure à 2'40", les deux hommes vont néanmoins tenir leurs adversaires en respect, leur opposant une somptueuse résistance. Bien que leur avantage soit quasiment réduit à néant dans les derniers hectomètres du col d'Eze, à 15 kilomètres de l'arrivée, au moment où la grande bagarre est déclenchée entre les favoris, les deux échappés basculent en tête et sont en mesure de maintenir leur avantage dans la descente. Sur la Promenade des Anglais, il leur est permis de se disputer cette prestigieuse victoire d'étape au sprint. Voeckler se précipite en lançant le rush de loin, et c'est Moinard qui vient conclure triomphalement une superbe course des deux Français. Une fantastique conclusion.
Derrière eux, la bagarre fait rage. Elle est déclenchée sur le tard, à 2 kilomètres du sommet du col d'Eze. Attaqué une première fois, Alberto Contador réagit et choisit d'accélérer à son tour, mais il emmène avec lui Joaquin Rodriguez (Team Katusha), Rein Taaramae (Cofidis) et bien plus encore Alejandro Valverde et Luis-Leon Sanchez. Dans la descente sur Nice, ses adversaires lui mènent la vie dure. Le Maillot Jaune doit répondre aux accélérations des uns et des autres. Or s'il le fait, on sent une certaine fébrilité dans son attitude. Il bénéficie heureusement du retour d'un groupe plus imposant dans la descente, ce qui aura pour effet de contenir les attaques de ses adversaires. Mis en danger jusqu'au bout par Valverde et Sanchez, qui l'entoureront sur le podium, Alberto Contador s'adjuge Paris-Nice avec soulagement... et beaucoup de talent.
Classement 7ème étape :
1. Amaël Moinard (FRA, Cofidis) les 119 km en 2h52'09"
2. Thomas Voeckler (FRA, Bbox Bouygues Telecom) m.t.
3. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) à 3 sec.
4. Nicolas Roche (IRL, Ag2r La Mondiale) m.t.
5. Rein Taaramae (EST, Cofidis) m.t.
6. Joaquin Rodriguez (ESP, Team Katusha) m.t.
7. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) m.t.
8. Chris Horner (USA, RadioShack) m.t.
9. Janez Brajkovic (SLO, RadioShack) m.t.
10. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
Classement général final :
1. Alberto Contador (ESP, Astana) en 28h35'35"
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) à 11 sec.
3. Luis-Leon Sanchez (ESP, Caisse d'Epargne) à 25 sec.
4. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) à 26 sec.
5. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 30 sec.
6. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) à 35 sec.
7. Joaquin Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 37 sec.
8. Rein Taaramae (EST, Cofidis) à 1'07"
9. Jean-Christophe Péraud (FRA, Omega Pharma-Lotto) à 1'16"
10. Jérôme Coppel (FRA, Saur-Sojasun) à 1'17"
Classement par points :
1. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) 112 pt
2. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 105 pt
3. Jens Voigt (ALL, Team Saxo Bank) 104 pt
4. Alberto Contador (ESP, Astana) 89 pt
5. Joaquin Rodriguez (ESP, Team Katusha) 82 pt
Classement de la montagne :
1. Amaël Moinard (FRA, Cofidis) 75 pt
2. Thomas Voeckler (FRA, Bbox Bouygues Telecom) 29 pt
3. Alberto Contador (ESP, Astana) 24 pt
4. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) 17 pt
5. Xavier Tondo (ESP, Cervélo TestTeam) 16 pt
Classement des jeunes :
1. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas-Doimo) en 28h36'01"
2. Rein Taaramae (EST, Cofidis) à 41 sec.
3. Jérôme Coppel (FRA, Saur-Sojasun) à 51 sec.
4. Peter Sagan (SVQ, Liquigas-Doimo) à 2'55"
5. Cyril Gautier (FRA, Bbox Bouygues Telecom) à 3'01"
Classement par équipes :
1. Ag2r La Mondiale (FRA) en 85h53'50"
2. Cofidis (FRA) à 14 sec.
3. RadioShack (USA) à 1'01"
4. Caisse d'Epargne (ESP) à 2'16"
5. Liquigas-Doimo (ITA) à 3'01"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris /Nice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris /Nice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos Paris - Nice 2010
» Paris /Nice
» Paris-Nice 2011
» Paris-Nice par la Route des Grandes Alpes | 25-29 juin 2011
» Prologue Paris-Nice 2012 sur nos terrains d'entraînement...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum des Baroudeurs de Ligny ! :: Ici, on discute ! :: Vélo et compagnie-
Sauter vers: